Psychologie

Comment bien choisir son psychologue ?

questions
Ecrit par Mary Gohin

Pour toute raison possible, il peut vous arriver d’avoir besoin d’aller consulter, comme on dit. D’aller « voir quelqu’un » dit-on aussi. Mais quand on n’a jamais franchi la porte d’un thérapeute, quand on n’a aucune idée sur les critères de notre recherche, trouver le « bon » psychologue peut nous paraitre encore plus difficile que la décision d’y aller. Le « bon » voulant dire celui qui va nous comprendre et nous aider.

Qu’est-ce qu’un psychologue ?

Un psychologue est un professionnel, titulaire d’un Master 2 acquis en faculté ou en école. Il est hautement qualifié, expert dans les domaines du comportement humain, l’évaluation de la santé mentale, le diagnostic, le traitement et la modification des pensées et des comportements nocifs pour la personne. Les psychologues travaillent avec les patients à les aider à développer des modèles plus efficaces. Le psychologue fournit un environnement favorable pour que le patient se sente en sécurité. La confidentialité est extrêmement importante et est le premier devoir du psychologue. Le second trait principal du psychologue est le non jugement.

Qu’est ce qu’une psychothérapie ?

Une psychothérapie est un ensemble d’entretiens entre un psychologue et un patient dont le but est de traiter le problème en cours. Le nombre de séances est impossible à déterminer par avance, car trop de paramètres entrent en jeu. Ces entretiens suivent des procédures validées scientifiquement pour aider les patients à faire évoluer leurs pensées, leurs émotions et leurs comportements de façon à supprimer le malaise pour lequel ils ont franchi la porte d’un cabinet.

choisir psychologue

Quand aller consulter un psychologue ?

J’ai remarqué que plus tôt on demande de l’aide auprès d’un psychologue et plus vite on le quitte. En fait, plus le malaise s’ancre dans la pensée et le comportement, plus ce malaise deviendra rigide et chronique, difficile à dénouer. Le malaise mental est encore perçu comme une faiblesse. Et malaise mental peut encore être voisin de folie… Or, dans toute ma pratique je n’ai jamais rencontré de « fou », juste des gens qui souffrent à un instant T de leur vie, des gens qui sont perturbés, perdus et qui tentent de mieux se comprendre pour mieux gérer leur vie.

Comment trouver un psychologue ?

On peut dans un premier temps demander autour de soi : médecins, famille, amis. Mais nous n’avons pas toujours envie de faire savoir qu’on est à la recherche d’un thérapeute. On peut donc surfer sur la Toile pour dénicher tout seul la personne que l’on va ensuite contacter.

Toute méthode est bonne, ayant les unes et les autres ses avantages et ses inconvénients.

Comment faire le choix et le « bon » choix ?

Vous allez dénuder votre âme à un inconnu. Vous allez dire plus que ce que vous vous dites. Vous allez ressentir des émotions fortes, faire remonter des souvenirs, décortiquer vos pensées, prendre connaissances de vos croyances…
Pas simple ! Les critères sont donc importants, même avant le premier entretien.

Se poser des questions

Définir votre problématique et définir les grandes lignes du portrait de votre futur thérapeute.

– Qui voulez-vous ? Un homme, une femme ?
– Quelle tranche d’âge préférez-vous ?
– Est-ce facile d’aller le consulter ?
Interrogez également votre complémentaire santé si vous en avez parce que certaines offrent un remboursement total ou partiel.

questions

Poser des questions

La première information est celle du domaine d’expertise du thérapeute : les adultes, les enfants, les adolescents, les couples ?

Ensuite, peuvent venir de nombreuses questions qui ont pour vous un intérêt : quelle thérapie utilise-t-il le plus généralement ? Combien de temps dure l’entretien ? Quel est le tarif ? etc…

Le premier entretien

C’est l’entretien capital, celui qui vraiment va vous permettre de savoir si vous avez fait le « bon » choix. Le premier entretien ne peut pas tout résoudre, bien sur (parfois cela arrive, mais c’est rare), mais ce premier entretien va permettre d’installer une compréhension commune sur ce qui fait question, sachant que ce qui fait la question n’est pas la question qui vous a fait venir, mais ce qui psychologiquement est cause de votre malaise. Une compréhension qui va faire sens pour vous et le thérapeute et va permettre l’orientation de la thérapie elle-même.

Cette compréhension va évoluer au fur et à mesure de la thérapie parce qu’elle progresse, parce qu’elle est dynamique. Mais le premier entretien est la fondation de cette compréhension que certains appellent « lien thérapeutique » ou « l’alliance thérapeutique ». Si après le premier entretien, vous sortez comme dynamisé avec l’impression d’avoir été compris, alors il y a de fortes chances que l’alliance thérapeute/patient ait posé ses fondements et que le travail ira vers l’objectif que vous vous êtes donné.
Si vous vous n’êtes pas senti en sécurité, si vous avez l’impression de ne pas avoir été totalement compris, n’hésitez pas à ne pas poursuivre et remettez-vous en recherche. Ce lien thérapeutique étant tellement important qu’il n’est pas possible de passer à côté.

Conclusion

Si vous deviez ne retenir qu’une, je dirais très simplement que vous pouvez choisir votre psychologue en suivant votre cœur. Votre instinct. Parce que souvent, l’instinct c’est la voix de l’inconscient. Il n’est pas alors forcément nécessaire de mettre en place un plan tarabiscoté pour choisir le thérapeute. Vous avez décidé d’aller voir un psychologue, alors allez-y. Après le premier entretien,vous aurez tout loisir de revoir ou pas votre choix.

Mary Gohin, psychologue sur Lyon et Skype

A propos de l'auteur

Mary Gohin

7 commentaires

  • Merci pour cet article, des fois c’est vrai qu’il ne faut pas trop chercher a être sur de son choix pour telle ou telle raison… mais se fier à son ressenti et son instinct.

  • J’hésite à me faire aider par un psychologue car je vis une période assez délicate en ce moment…
    C’est pourquoi je suis venu chercher un max d’information sur internet pour être certaine de faire le bon choix sur le choix de mon futur psychologue.

    Votre article est très vrai mais j’aurais aimé avoir plus de conseils AVANT le 1er entretiens. Je vais déjà faire le point de mon coté, me préparer une petite liste de questions puis je les poserai au téléphone au psychologue avant de payer afin de voir si la personne me convient et si le courant passe bien.

    • Je pense que le plus plus efficace reste le bouche à oreille même si c’est vrai que ce qui a marché pour une personne ne marchera peut être pas avec une autre 🙂
      Peut-être avez vous de la famille, des amis ou des collègues qui consultent un psychologue ? Dans ce cas, le mieux reste d’avoir leurs avis. A condition bien sûr que vous acceptiez d’en parler ce qui n’est pas toujours le cas 🙂

      Bonne chance dans vos recherches !

  • Après deux psychologues qui ne m’allaient pas, j’ai finalement trouvé le bon. Pourtant au moment de choisir les deux autres, le contact était bien passé mais je n’ai pas osé poser des questions… Peut-être est-ce pour ça !

    En tout cas je suis très contente car j’ai déjà l’impression d’aller mieux après 2 séances, je me sens écouter. Ce psychologue ne me donne pas de conseils direct, mais il me pousse à comprendre et je trouve finaleemnt les réponses tout seul et je me rend compte que j’étais quelque part responsable du malheur que j’ai traversé…

    Mais je m’égare ! Si je pouvais vous donner UN conseil pour le choix de votre psychologue, c’est de bien poser des questions au départ.

Laissez un commentaire