Véritables obstacles à l’épanouissement et donc à une vie heureuse, les pensées limitantes nous empêchent d’avancer ou encore d’entreprendre. Et bien qu’elles soient des barrières au quotidien, il n’est pas toujours facile ni évident de sortir de sa zone de confort. Pourtant, des solutions existent, comme celle par exemple, de faire appel à un thérapeute à votre écoute.

Comment lutter contre ses propres pensées limitantes ?

À proprement parler, il n’y a pas réellement de formule miracle pour se libérer de certaines croyances, tapies et ancrées au plus profond de nous. Soit parce que nous en avons hérité, soit parce que c’est nous-mêmes qui les avons fabriquées.

Toujours est-il que face à la peur de l’échec ou encore à celle du syndrome de l’imposteur (ne pas s’autoriser le succès), les pensées limitantes peuvent sérieusement entraver la vie de celui ou de celle qui en est atteint.

Cependant, si vous connaissez une personne qui en souffre au quotidien ou si vous-même êtes concerné par ce problème, une consultation rapide est possible avec un psychologue en ligne. Et ce, sans avoir à attendre plusieurs semaines pour obtenir un rendez-vous.

En effet, grâce à un contact rapide avec un thérapeute, celui-ci est à même de répondre à toutes vos questions et de définir avec vous un cheminement personnalisé à suivre, approprié à votre cas.

Quel que soit le domaine concerné (privé ou professionnel), son aide précieuse peut donc être favorable à la réussite d’un projet ou encore pour identifier clairement vos peurs inexpliquées.

Pensées limitantes : d’où viennent vos peurs ?

Arrêter les pensées limitantes (surnommées également croyances restrictives, négatives, limitatives ou encore fausses croyances) devient indispensable, à partir du moment où vous ne pouvez plus agir ni même oser rêver.

Prenons l’exemple d’une petite fille à qui l’on va sans arrêt dire qu’elle est timide ou bien fragile. À force de se l’entendre dire et répéter, celle-ci en grandissant, aura probablement beaucoup de mal à faire une présentation en public ou en société.

Une conférence en ligne ou poster une vidéo d’elle sur un réseau social ? Impossible ! En effet, cela risque fort de déclencher en elle un stress énorme, car elle sera obligée de sortir de sa zone de confort.

Sommes-nous toujours ce que nous pensons être ?

C’est pourquoi nos comportements sont pour la plupart d’entre eux, sous l’influence de nos croyances. Et peu importe au fond, qu’elles soient vraies ou fausses, puisque nous devenons ce que nous croyons être.

Autrement dit, si vous pensez ne pas en être capable, ne pas y arriver ou si vous vous considérez simplement comme un bon à rien… Vous allez vous construire sur cette « vérité », sans même chercher à comprendre. On vous l’a dit, c’est comme ça et puis c’est tout !

Mais il arrive aussi que ce soit vous-même qui vous fabriquiez tout seul vos pensées limitantes. Par manque de confiance en vous ou à cause de certains traumatismes, vous finissez par décréter que vous n’êtes pas forcément beau ou jolie, que vos capacités sont nulles, que vous ne savez pas aimer ou encore qu’il ne sert à rien de tenter, si c’est pour échouer encore et encore… Ces phrases types non fondées, répétées sans cesse dans votre esprit, vont ainsi vous empêcher d’accéder à tout votre potentiel.

Insidieusement distillées depuis l’enfance par vos proches, vos amis, vos relations, voire vous-même, ces « fausses vérités » vont alors s’installer petit à petit en vous. Leur impact sera d’autant plus important que l’on n’est pas toujours conscient de leur présence.

Quand votre futur dépend de votre passé

Façonnées à partir de votre éducation, de vos croyances populaires ou familiales, des blessures de votre enfance ou encore de vos propres expériences… Votre cerveau va ainsi enregistrer toutes ces informations pour les diffuser ensuite, sous forme d’émotions dans tout votre corps.

À partir de là, affecté de diverses manières, ce que vous ressentez va devenir une vérité pour vous, une croyance, une programmation, une mémoire.

C’est notamment pour cette raison que la PNL (Programmation Neuro Linguistique), mise au point par John Grinder et Richard Bandler en 1972, définit les pensées limitantes en trois catégories :

  • Le désespoir où l’on est convaincu que l’on n’atteindra jamais un objectif particulier.
  • L’impuissance qui nous empêche absolument d’atteindre notre objectif.
  • La dévalorisation où l’on pense qu’il n’est pas légitime de mériter le succès, la réussite.

Ces nœuds psychologiques peuvent heureusement de desserrer pour faire place à des pensées aidantes, basées cette fois-ci, sur la confiance en soi et la pensée positive.

Comment transformer vos pensées limitantes en croyances aidantes ?

En adoptant la pensée positive, il s’agit essentiellement de transformer vos croyances négatives en un état d’esprit optimiste. Comme par exemple :

  • Voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.
  • Savourer le bon côté des choses plutôt que leur noirceur.
  • Se satisfaire de ce que l’on a et non de ce que l’on désire.
  • Vivre le moment présent, sans penser au passé ou au futur.
  • Garder le sourire au lieu de baisser les bras au moindre obstacle…

Ensuite, pour continuer à changer vos pensées limitantes, il est recommandé de mettre en pratique ces 3 techniques relativement simples :

  • Pratiquer la méthode « Coué » qui consiste à répéter en boucle une affirmation positive. L’objectif est avant tout de créer une nouvelle habitude et de vous reprogrammer par la parole.
  • Remplacer vos habitudes négatives par d’autres positives en employant le « faire comme si ». C’est-à-dire, faites comme si vous aviez pleinement confiance en vous. Progressivement, votre esprit sera reprogrammé par l’action, jusqu’à ce que cela devienne naturel.
  • Visualiser les choses de façon créative. En ayant un accès direct à votre subconscient, les yeux fermés, vous devez imaginer précisément le résultat escompté. L’idée est de vous recentrer sur vos émotions et vos sentiments pour déclencher de nouvelles habitudes positives.

En conclusion, pour arrêter les pensées limitantes qui inhibent fortement votre potentiel, vous devez d’abord prendre conscience de vos peurs inexpliquées. Ensuite, n’hésitez pas à faire appel à un thérapeute qui vous aidera dans le processus de « déprogrammation ». Combiné aux autres techniques évoquées précédemment, vous aboutirez alors à des résultats qui vous changeront considérablement la vie.

Share This

Connaissez-vous la MémoryBox ? Développée par un mentaliste expert des casse-tête, c'est LE moyen ultime pour apprendre à tout retenir... Découvrez son secret !

x