Comment améliorer sa concentration

On a tous déjà entendu parler de manières de se fixer des objectifs. Mais comment faire pour garder le cap une fois qu’on a nos objectifs ?

Bien souvent, on abandonne au bout de quelques semaines à cause de la procrastination si bien qu’on ne finit jamais nos projets.

Le but de cet article est de se sortir de cette spirale infernale pour réussir à se concentrer sur ce qu’on vise.

Une difficulté majeure des objectifs, c’est qu’ils demandent de la concentration dans notre monde très distrayant. Un conseil que vous lirez partout est de couper vos notifications quand vous travaillez. C’est une base, mais ça ne suffit pas.

On vous parlera aussi de la méthode Pomodoro qui consiste à se chronométrer pour travailler 25 minutes le plus efficacement possible, puis de faire une pause et de recommencer.

Mais ces deux techniques ne sont pas suffisantes pour obtenir tous les bénéfices d’une meilleure concentration. Ce que je m’apprête à vous partager me permet entre autres d’avancer plus vite dans mes projets, de faire moins d’erreurs et d’avoir régulièrement cette sensation de travail accompli plutôt que des ballonnements suite à une over dose de chips devant la télé.

J’appelle ça les 4 racines de la concentration. Ce sont des conseils issus de la psychologie qui permettent de contrer notre tendance naturelle à la procrastination. Je vais vous donner ces 4 racines dans l’ordre du plus important au moins important. Les premières sont les racines les plus profondes, comme la base d’une pyramide.

Mettez-les en place sérieusement avant de passer à ce qui est plus facile mais moins essentiel !

concentration

Avoir un pourquoi pour justifier notre concentration

Vous êtes déjà allé à l’école ? Vous avez déjà dû apprendre des choses qui ne vous intéressent pas ?

Bon, je crois que vous l’avez constaté, on apprend beaucoup plus facilement ce qu’on aime que ce qu’on n’aime pas …

Quand on aime quelque chose, ça donne une raison à notre cerveau de se concentrer et d’être performant pour cette tâche.

Et je pense qu’avoir un « pourquoi », c’est-à-dire une raison profonde qui nous pousse à réaliser un projet, facilite tout de suite la concentration pour le réaliser. Alors même si ce que vous faites ne vous plaît pas, trouvez-vous quand même un point positif ? Peut-être que ça vous permet de gagner en expérience, peut-être que ça vous permet de rencontrer des gens passionnants. Ou peut-être que ça permet de nourrir votre famille…

Bien utiliser sa concentration

Notre concentration n’est pas infinie chaque jour. Ça demande de la volonté de se concentrer et la volonté fonctionne comme un muscle selon l’étude de Baumeister (cliquez ici pour consulter l’étude).

Selon Baumeister, si on entraîne notre volonté régulièrement, on peut l’améliorer. Par contre, exactement comme un muscle, si on l’utilise trop, elle se fatigue.

Comme nous avons une réserve de volonté limitée (et donc une concentration limitée), il faut bien choisir ce sur quoi on porte notre attention. On veut éviter de perdre notre concentration à des activités inutiles.

Il y a plusieurs manières de définir ses priorités. Voyons quelques questions incontournables à se poser pour savoir si on peut abandonner un projet :

– Pourquoi ce projet est-il important pour moi ? (lié au point précédent de trouver son « pourquoi ») ?

– Est-ce que je prends plaisir dans ce projet ?

– Quelles raisons extérieures me poussent à continuer ?

– Des personnes dépendent-elles de ce projet ? (Si vous faites cavalier seul, il n’y a pas de problème, arrêter votre projet ne fera de mal à personne. Par contre, si vous avez une équipe, peut-être qu’il faudrait trouver une manière de vous remplacer avant de les quitter 😉 )

Se prémunir de l’effet Zeigarnik

Vous est-il déjà arrivé de repenser à votre travail en rentrant chez vous ?

Arrive-t-il que vous pensiez encore à la tâche que vous venez de quitter alors que vous en commencez une autre ?

Ce phénomène, c’est l’effet Zeigarnik. Les scientifiques ont montré qu’à chaque changement de tâche, on laisse comme un lambeau de notre attention sur celle-ci. Autant dire que plus on change de tâche, moins il est possible d’être concentré.

Donc, soit vous ne faites qu’une seule chose par jour (c’est l’idéal), soit vous mettez en place un petit rituel à la fin de chaque tâche.

Ce rituel est assez simple. Avant d’arrêter quelque chose, prenez quelques minutes pour planifier les sessions suivantes. Prenez des notes sur ce que vous comptez faire à ce moment.

Ces deux actions rassureront votre cerveau : « il n’y a pas besoin de garder la dernière tâche en mémoire, je peux me concentrer sur la suivante ».

Je dois vous avouer que je ne mets pas ça en place pour chaque projet. Par contre, je le fais toujours pour les plus importants. Ça m’évite de ressasser en permanence et ça me permet de mieux dormir !

Faire un défi coworking

coworking

Le principe du coworking, c’est de se mettre dans une salle avec plein de gens qui ont envie de travailler et de travailler ensemble, sans se parler. On peut alors se demander pourquoi ce genre de lieu existe étant donné la pauvreté des interactions des individus pendant leurs longues heures de travail.

En fait, des raisons, il y en a plein. Mais je ne vais me concentrer que sur l’une d’elles : la pression sociale. Quand on est dans un lieu comme ça, c’est quand même un peu la honte d’être sur Facebook.

En allant en coworking, c’est comme si tous les participants faisaient un contrat de travailler tout le temps qu’ils vont passer en ces lieux.

Peut-être que vous habitez dans une petite ville et qu’il n’y a pas de coworking près de chez vous… Pas de panique, vous pouvez faire du « coworking en ligne ».

Un de mes amis m’en a parlé et je trouve que l’idée est plutôt bonne ! Il vous suffit de vous connecter sur Skype avec quelques personnes qui souhaitent travailler. Vous dites à tour de rôle vos objectifs aux autres, avant de couper le micro et de travailler le temps convenu !

Consolidez et approfondissez vos racines

Nous avons vu 4 moyens de mieux se concentrer. Pour en bénéficier, il faut les répéter encore et encore. La meilleure manière de faire cela est de mettre en place des habitudes.

L’habitude de se demander pourquoi on fait les choses.

L’habitude d’orienter sa concentration vers la bonne cible.

Le rituel pour libérer son esprit des tâches terminées.

L’habitude d’utiliser la pression sociale, en coworking ou avec vos amis, voire avec des inconnus en ligne ;).

La seule règle pour continuer à progresser, c’est d’agir, de tester de nouvelles choses et de s’amuser dans ce qu’on fait.

Dites-moi en commentaire la nouvelle habitude que vous allez mettre en place dès ce soir pour mieux vous concentrer.

À bientôt,

Lucien, du blog Riche de Temps.

Share This

Des conseils, astuces et exercices précis pour aider à booster la mémoire de vos enfants et mieux apprendre à l'école. Cela vous intéresse ?

x