stressComment le stress influence-t-il l’apparition d’eczéma ?

L’eczéma est une maladie de peau non contagieuse qui peut toucher tout le monde, nourrissons, enfants ou adultes, quelque soit leur âge. Une grande part des consultations chez les dermatologues est directement liée à cette affection de la peau. Elle peut avoir des causes multiples et parfois croisées comme la génétique, une déficience immunitaire, une allergie ou encore le stress.

Le stress, un élément déclenchant et aggravant l’eczéma

Votre peau qui représente près d’un cinquième de votre organisme, est votre organe le plus sensible, celui du toucher. Issue de la même souche embryonnaire que le système nerveux, elle fait très concrètement le lien entre vous et l’extérieur. C’est une soupape de sécurité qui vous permet d’évacuer un stress intérieur.

L’anxiété et les conflits sont véritablement reconnus par la majorité des professionnels de santé comme capables d’exacerber les maladies de la peau. Enfants et adultes affirment que leurs poussées d’eczéma sont souvent liées aux événements stressants qu’ils vivent, à des colères ou à des frustrations. En effet, lorsqu’il y a un stress, l’organisme, et donc la peau réagit. Cela vous est probablement déjà arrivé de rougir ou de pâlir, d’avoir les poils qui se dressent et les mains moites suite à quelque chose qui vous inquiète. C’est banal et peu gênant, mais la réaction peut aussi être plus profonde, d’où l’apparition d’eczéma.

Même si le stress n’est pas à l’origine de votre eczéma, c’est un amplificateur, comme l’ont montré de nombreuses études. Il modifie aussi le système immunitaire de la peau, qui devient plus fragile. Un cercle vicieux peut rapidement se mettre en place : votre stress déclenche de l’eczéma, cela vous démange et donc vous vous grattez, ce qui entretient votre eczéma et par conséquent votre état de stress. Cet état de stress peut aussi occasionner des insomnies, notamment chez les enfants, ce qui les rend plus nerveux et donc plus enclins à « faire des poussées » d’eczéma. Certains cas sévères peuvent même provoquer des dépressions chez les adultes.

Les clés pour quitter le cercle vicieux du stress et de l’eczéma

Pour sortir du cercle vicieux, il est important de s’attaquer à la fois à l’eczéma en lui-même, mais aussi au stress.

Selon les types d’eczéma, même si vous savez que vous ne devez pas vous gratter, c’est parfois très difficile de résister. Et si vous réussissez à le faire la journée, ce n’est pas sûr que la nuit vous conserviez ce contrôle sur vous-même. Il s’agit donc de trouver un moyen pour calmer ces symptômes. Des crèmes contre l’eczéma existent, sur ordonnance ou non, avec ou sans cortisone, pour vous soulager vos crises de démangeaisons. En cas de doutes, n’hésitez pas à consulter un dermatologue ou un allergologue.

crème eczéma

La saison peut aussi avoir une influence sur la fréquence des crises. L’air froid et sec de l’hiver, couplé au chauffage à la maison ou au bureau, accentue l’assèchement de votre peau, et la rend plus vulnérable. D’autant plus que votre système immunitaire peut aussi être affaibli à cette période avec les rhumes et autres coups de froid saisonniers.

Pour réduire le stress, vous pouvez essayer plusieurs méthodes, selon vos goûts, vos envies et le temps que vous pouvez y consacrer. Toute forme de relaxation, que ce soit en solo ou avec des professionnels, la sophrologie, le yoga, la méditation ou la cohérence cardiaque peuvent vous être d’une aide précieuse… Lorsque vous vous sentez stressé, vous pouvez essayer de prendre du recul sur les causes de ce stress : dans quelles circonstances est-il apparu, pouvez-vous agir sur ces circonstances ?

Le sport peut aussi diminuer votre stress en vous aidant à canaliser votre énergie et à vous « vider la tête », même si c’est un sport intense. En effet, il stimule la production d’endorphines, l’hormone du bien-être, qui va diminuer votre niveau d’anxiété. Il est bien sûr important de pratiquer régulièrement pour en voir les effets.

Selon Jacques Martel, dans son best-seller « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies », dans lequel il met en lumière le lien entre les émotions, les pensées et les maladies, l’eczéma est lié à un conflit de séparation : « L’eczéma « touchant » la peau, ce qui me manque, même inconsciemment, c’est le contact, le toucher de la personne avant la séparation, que j’ai maintenant perdu ou que je n’ai plus que rarement. » Il considère que c’est « une barrière physique entre moi et les autres afin de me protéger et d’éviter de me sentir menacé ou blessé. » Peut-être que si cette phrase vous parle, il serait intéressant de chercher de ce côté-là aussi.

donnez-vous de l'amour

L’eczéma et le stress sont intimement liés : l’un peut déclencher l’autre, et l’alimenter sans fin si vous ne faites rien. Faites de vous-même une priorité et prenez soin de vous pour vous en débarrasser…

Popup newsletter Réussite Personnelle

Intéressé par le développement personnel ? Ne ratez plus rien !

Recevez tous les mois un email contenant l'ensemble de nos nouveaux articles sur le développement personnel au sens large.

Merci. Vous recevrez un email chaque mois.

Share This