sourire

Derrière l’exploit se cache le spécialiste, celui-là qui force les anomalies dentaires à disparaître sur un coup de génie, par la dextérité de ses mains, mais surtout par sa grande qualité d’écoute et son savoir-faire. Ce faiseur de miracles a pour nom l’orthodontiste.

En quoi consiste sa mission ?

À tout seigneur, tout honneur. Il faut bien leur reconnaître leur engagement et leur talent qui ont permis à cette profession de grandes avancées. Mais qui sont véritablement ces hommes qui se cachent derrière leur blouse blanche ? Le spécialiste en orthopédie dento-faciale, qu’on peut contacter sur 123medecins c’est un professionnel dont le rôle consiste à corriger les défauts de la plastique dentaire. À l’aide d’appareils correcteurs amovibles ou fixes, il dépiste puis corrige la mauvaise disposition des dents ainsi que les malformations des mâchoires afin de permettre au patient d’avoir une denture à la fois fonctionnelle et esthétique. L’orthodontiste peut aussi être amené à intervenir sur des problèmes d’articulation de mâchoires et même implanter des dents.

Un traitement méthodique

L’efficacité de l’orthodontie repose avant tout sur un processus bien défini. En effet, le traitement commence par des examens et des radiographies. Cette première étape vise à permettre au spécialiste en orthopédie dento-faciale de poser un diagnostic ; c’est la seconde phase. Par la suite, il établit le plan que devra suivre son traitement, puis organise les devis bien descriptifs des appareils correcteurs qu’il envisage utiliser pour le patient, afin de permettre leur bonne fabrication en laboratoire. Enfin, il effectue la pose et procède aux différents ajustements périodiques des appareils.

Les compétences à développer pour être orthodontiste

Comme dans tout domaine, pour être ce technicien chevronné, il faut d’abord faire des études. La formation pour devenir un spécialiste en orthopédie dento-faciale commence par l’obtention du bac. Le futur spécialiste, encore étudiant, devra ensuite faire sa première année d’étude en médecine. À la fin de la première année, il passe le concours de médecine, puis opte pour la spécialité « chirurgie dentaire ». C’est à ce stade que débute véritablement sa formation à l’orthodontie (qui dure six années) qui est sanctionnée par le Diplôme en chirurgie dentaire. Toutefois, en plus d’être diplômé en orthopédie dento-faciale, il est nécessaire que l’orthodontiste cultive les compétences suivantes :

  • Une aptitude pour les sciences
  • Une bonne capacité de concentration
  • Une bonne confiance en soi
  • Une dextérité manuelle
  • Une habileté à réagir promptement.

Une perle rare en France

En plus d’être une profession très noble, l’orthodontie offre à ses praticiens de nombreux débouchés. Saviez-vous que la France en manque cruellement, au point où les opportunités de recrutement n’ont de cesse de se multiplier ? En réalité, cela est dû à un grand nombre qui approche de la retraite. Tendre vers cette profession, c’est donc s’ouvrir en quelque sorte les portes de l’emploi et ainsi être à l’abri du chômage. De plus, avec de l’expérience cumulée, un orthodontiste peut exercer en libéral et même se tourner vers l’enseignement en donnant des cours dans des écoles dentaires.

C’est un métier qui paie bien son homme

Qu’il soit débutant ou un professionnel, un orthodontiste gagne très bien sa vie. En témoigne leur salaire très confortable. En effet, la rémunération pour ce corps de la médecine varie de 4 000 € à 7 000 € durant les premières années pour évoluer au fil des ans et en fonction de la compétence vers 20 000 €.

De bons débouchés, un salaire confortable, c’est tout simplement un bon métier. Au-delà de tout, il apporte aux gens un élément essentiel dans les rapports humains : le sourire !

Share This

Connaissez-vous la MémoryBox ? Développée par un mentaliste expert des casse-tête, c'est LE moyen ultime pour apprendre à tout retenir... Découvrez son secret !

x