Amour partage et don

Le partage, c’est tendance !

Il n’y a pas d’erreur, la mode est au partage. Depuis plusieurs années, on entend parler de : co-working, colunching, accorderie, couchSurfing, bookcrossing et covoiture. Des nouvelles tendances dont l’analyse montre clairement la place de l’humain par la satisfaction de donner quelque chose à autrui et à la fois à lui-même.
Prenons l’exemple du colunching. Cette pratique consiste à donner un rendez-vous à des inconnus pour déjeuner ensemble à midi, plutôt que de rester seul avec son repas devant son écran.
Un autre exemple, le réseau d’échanges réciproques de savoirs (RERS) qui a apporté des modèles de transmission et d’acquisition de connaissances aux grandes entreprises. Son principe consiste à partager le savoir et la connaissance pour créer une source de richesse dans les organisations. A condition d’en assurer la circulation. Il s’agit d’apprendre à quelqu’un mais aussi d’apprendre de quelqu’un autre.

Depuis quand existe le Don ?

Dans l’histoire de l’humanité, la charité est la notion la plus ancienne. Elle se retrouve dans les traditions religieuses du judaïsme, du christianisme et de l’islam. Elle y représente l’obligation morale qui doit s’exprimer par des dons.
La charité est un vertu qui porte à désirer et à faire le bien du prochain. C’est un principe de lien spirituel, moral qui posse à aimer de manière désintéressée, à partager avec les autres un amour inconditionnel et de donner aux autre ce qu’on aime recevoir.
Dans le bouddhisme, les êtres ne sont pas séparés en essence, nous avons des egos et nous pouvons ressentir que nous sommes liés par une même énergie. La compassion du bouddhiste consiste à ressentir la souffrance de l’égo et que l’idéal est d’éclairer le chemin pour détruire cette souffrance.
« la haine doit être vaincue par l’amour et la générosité » Spinoza
Ces pratiques religieuses déterminent que « personne n’est sauvé par ces bienfaits, mais on est sauvé par la charité d’après laquelle on les fait, et qui est ainsi dans ces bienfaits ».

Quel est l’impact du don sur la santé morale et physique ?

Le partage de la joie de l’autre est l’un des trésors cachés de la vie. Cet aspect de bonheur reste pour beaucoup de personne encore inconnu.
« C’est le parte lui-même qui est une partie intégrante du bonheur ». Nombreuses études montrent que le don a un impact direct et très puissant sur les trois paliers du bonheur :
A courte terme ( joie ressentie en temps réel) , à moyen terme ( satisfaction face à sa vie) et à long terme (bien-être psychologique profond). Peu d’activités humaines simples impactent si fortement ces trois dimensions du bonheur.
« donner fait du bien, aux autre comme à soi-même » : des études neurologiques ont prouvé que les dons activeraient des zones du cerveau connues pour réagir à des récompenses reçues ( gérant des sensations de plaisir et de joie). Ainsi que les observateurs d’IRM concluent que les actes des générosité activeraient la partie du cerveau qui libère les endorphines ( les hormones du bonheur). Ces derniers ont des milliers de récepteurs dans notre corps : sur la peau, les intestins, le cœur, le foie et d’autre organes.
D’autres chercheurs ont prouvé que donner du sang réduit le risque d’infarctus. Donc, échanger avec d’autre est essentiel pour notre bien-être personnel.
D’autre études montrent que les personnes ayant des activités bénévoles obtiennent des scores supérieurs à la moyennes, de la qualité de vie et de l’estime de soi. Elles sont moins dépressives et souffrent moins de stress temporel. Ils dopent l’estime de soi, ainsi que la sensation : de connexion avec les autres, d’impact sur leurs environnement, de sens et d’autonomie de ses activités.

Faire du don, c’est multiplier ses revenus !

Une étude américaine montre en effet que donner accroit l’impression de richesse et la capacité d’utiliser librement son argent. Plus vous donnez, plus vous recevez. Tout ce qui a valeur de vie ne fait que se multiplier à travers le don.
L’univers agit par échanges dynamiques. C’est la loi du « Donneur et Receveur ». Rien n’est statique. Votre corps est au centre d’un constant et dynamique, échange avec le cœur de l’univers une énergie en permanence. C’est pourquoi bloquer cette énergie circulante causera beaucoup de mal.
C’est le même principe de la circulation sanguine. Quand le sang ne circule pas, il commence à cailler, à se coaguler et à causer des problèmes de santé. Vous devez donc donner et receveur pour que la richesse, l’abondance et le bonheur puissent circuler dans votre vie. C’est la seconde loi spirituelle du succès.
Si vous souhaitez de la joie, offrez la aux autre ; si vous désirez l’amour, apprenez à aimer et à donner l’amour ; si vous espérez l’abondance matérielle et affective, aidez les autres à l’acquérir ; si vous voulez que l’on fasse attention à vous et que l’on apprécie alors apprenez à vous apprécier et à vous montrer attentif.
Le don peut être : une fleur, un compliment, un sourire ou une prière. Les formes les plus puissantes sont immatérielles. Plus vous donnez, plus votre confiance à ce miracle grandira et vos revenus se multiplient.
Au final, prenez l’engagement : « Où j’aille, quel que soit la personne que je rencontre, je lui donnerai un cadeau : un compliment, un sourire, un espoir, une fleur, une prière …. »

Ecrit par : Zihouf Samia Fatna

Popup newsletter Réussite Personnelle

Intéressé par le développement personnel ? Ne ratez plus rien !

Recevez tous les mois un email contenant l'ensemble de nos nouveaux articles sur le développement personnel au sens large.

Merci. Vous recevrez un email chaque mois.

Share This